Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : jardin des merveilles
  • jardin des merveilles
  • : Bienvenue aux amateurs d'horticulture Vous aimez jardiner ? Moi aussi ! Cela vous tente d'en voir davantage ? Alors, je vous invite ! J'habite dans la région PICARDE à 60 km au nord de PARIS. Pour vous le présenter, j'ai photographié mes plantes au moment de leur floraison, tout au long de l'année..!! Par ailleurs.. vous trouverez quelques poèmes..!! parsemés.. et je vous ferai voir mes animaux et mes balades
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

musique


juste pour se détendre !!!

Pages

18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 11:42

La cigogne blanche d'Alsace a bien failli disparaître !!

Elle est désormais inscrite sur la liste

des espèces protégées.

 

cigogne.jpg

 

Alors que les effectifs approchaient les 200 couples

au lendemain de la guerre 1939-1945.

Ils se sont mis à chuter

jusqu'a moins de 10 couples en 1974.

 

Heureusement, les actions entreprises

par des associations pour sa réintroduction

se sont évérées efficaces.

 

Aujourd'hui, ce sont plus de 400 couples

qui passent l'été dans la région,

au point que L. P. O.

(Ligue de Protection des Oiseaux)

a proposé de faire une pause dans la

politique de protection pour que l'espèce

ne devienne pas trop dépendante de l'homme.

 

Les dangers courus par les oiseaux

n'en demeurent pas moins bien présents.

Tout d'abord, il y a les risques d'accident et

d'electrocution sur les pylônes et les lignes électriques.

 

Si la cigogne se nourrit  de grenouilles et autres

petits animaux des marais, de vers et d'insectes

dans les champs, elle ne répugne pas à aller

fouiller dans les décharges au risque de s'intoxiquer

avec des plastiques ou autres poissons ..

 

Et les dangers encourus ne s'arrêtent pas à son

séjour en Europe.

Dans les pays africains où elle part hiverner,

elle risque notamment l'absorption d'insectides

très puissants utilisés pour l'élimination des criquets.

 

C'est au printemps que les cigognes reviennent en Alsace,

pour s'y reproduire.

A cette fin , elles installent leur nid toujours haut perché,

et dont on peut dire qu'il s'agit d'une construction durable.

En effet, les cigognes réoccupent les  anciens nids,

les rechargent en branches, herbes sèchent, terre et

autres matériaux divers,

au point qu'ils peuvent atteindre des tailles considérables

et des poids de plusieurs centaines de kilos !!!

Repost 0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 12:22

Le geai des chênes est très reconnaissable,

grâce à son plumage beige rosé et surtout

à ses ailes d'un bleu vif rayé de noir

 

geai-des-chenes.jpg

 

Véritable sentinelle,

il pousse des cris rauques et alerte les autres oiseaux

à l'arrivée d'un intrus.

Son chant est varié et c'est un bon imitateur

des autres oiseaux en particulier

de la buse, il paraît même

qu'il est capable d'imiter le chat ou le cheval !!

 

Même s'il affectionne particulièrement les glands des chênes

qu'il cache pour l'hiver,

il est omnivore,

mange des fruits, des insectes et des campagnoles

et ne dédaigne pas les oeufs

et même les oisillons des passereaux,

ce qui lui a valu une réputation de grand

prédateur d'oiseaux.

Repost 0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 12:59

Ce sympathique oiseau multicolore

(tête bleue, joues blanches et ventre jaune-vert

ailes et queue bleue)

est un hôte utile de nos jardins.

 

100_4091.JPG

 

La mésange bleue est très active

quand elle se nourrit.

Elle fouille à tous les niveaux de la végétaion.

Arbres, arbustes et buissons.

Elle peut aussi venir brièvement sur le sol.

C'est un petit prédateur vorace des insectes nuisibles.

 

100_4093.JPG

 

Les premières neiges vous inciteront à placer

des mangeoires et nichoirs

pour ces précieux auxiliaires.

 

N'oubliez pas les abreuvoirs !!

c'est important aussi

et dégelez-les tous les jours

quand la température est négatives.

 

 

Repost 0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 08:32

 

Le corbeau freux n'est pas forcément,

l'ami de vos jardins.

En effet, il se délecte de semences

et de graines plus que d'insectes nuisibles

qu'il ne dédaigne toutefois pas complètement.

Son bec dénudé et fin, sa tête anguleuse

le distinguent de sa cousine

la corneille noire.

 

Corbeau-freux.jpg

 

Cet oiseau vit en colonies bruyantes

en haut de grands arbres.

Il aime les jardins boisés et tranquilles

qu'il fréquente tôt le matin.

En automne et en hiver,

il rejoint la colonie en fin de journée

pour passer la nuit dans des "dortoirs"

appelés corbeauxtières,

au sommet d'un arbre

Repost 0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 19:57



pinson du nord

Chez mes parents en Bourgogne

Après avoir chercher son nom !!!
Pendant un bon moment

 

Je ne crois pas me tromper

en vous disant,

que c'est un pinson du Nord

Ce petit passereau,
fréquente davantage
les bois que les jardins.

D'octobre à mars.
 Il ne saura pas résister à une mangeoire
pleine de graines de tournesol.

Beige, noir, blanc et roux,
il se distingue du pinson des arbres
par son plumage moins uni
et la bande blanche
(visible surtout en vol)


qui orne sa queue

c'est une espèce protégée

Repost 0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 13:56

 

 

chardonneret-elegant.jpg



Véritable joyau ailé,
cet oiseau visite le jardin,

mais surtout la mangeoire.

Sa tête est rouge .. noire et blanche,
et ses ailes noires,
portent une large bande jaune d'or.
mâle et fenelle sont semblables..
Mais la femelle a peu de rouge sur la tête.
Souvent la face est brune unie.

En dehors de quelques insectes ..
pucerons et chenilles
Le chardonneret élégant
adorent les petites graines.

Mais en hiver,
ce qu'il préfère
ce sont les graines de tournesol



 

Repost 0
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 09:52





On le voit souvent la tête rouge et de dos vert anis,

courbé dans la pelouse à la recherche de fourmis

et de leurs oeufs.

C'est au moment des repas qu'il est le plus

facile à observer.

Sinon, perché dans les arbres,

il sait à merveille se dissimuler

pour surveiller les alentours

sans être vu.

Casanier, il reste sur place

s'il n'est pas dérangé et que la nourriture

est abondante.

Pour tout logement,

il creuse un trou dans le tronc ou

les branches maîtresse d'arbres à bois

tendre (saule .. peuplier etc ..)
ou affaiblis par la maladie ou l'âge.

Son chant ressemble à un puissant éclat de rire
suivis de cris stridents.

Repost 0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 10:16





Guère plus gros qu'un rouge-gorge,

il se reconnait à sa queue rousse,

souvent secouée de soubresauts

Il est toujours sur le qui-vive,

et son plumage en camaïeu, de gris pour le mâle

et de beige pour la femelle.

Son chant puissant ou ses cris secs

vous feront lever la tête

pour l'apercevoir.

Chasseur d'insectes,

le plus souvent à l'affût,

il vit perché.

Il grapille quelques fruits ou baies.

Ce n'est pas le genre à fréquenter

un nichoir.

Il fait son nid dans les murs.

Repost 0